Exposition Emilio Isgrò. Effacer pour Dévoiler à Paris du 17 octobre au 23 décembre 2022

Du lundi 17 octobre 2022 au vendredi 23 décembre 2022

Galerie Tornabuoni Art (16 Avenue Matignon)

Prix: Gratuit

Restez informé à propos de cet événement

Recevez par e-mail les nouvelles informations concernant cet événement : billetterie, programme, tout changement d'horaires, de tarifs ou de lieu. Soyez également informé en cas d'annulation.

Recevez les newsletters Agenda Culturel et gérez votre abonnement depuis l'espace membre.

notification e-mail

Plus d'infos sur l'exposition Emilio Isgrò. Effacer pour Dévoiler à Paris

Cinq ans après la dernière rétrospective consacrée à l'oeuvre d'Emilio Isgrò dans notre espace du Passage de Retz, Tornabuoni Art Paris est heureux d'annoncer, à partir d'octobre 2022, une exposition consacrée à ce pionnier d'un langage artistique d'après-guerre, la cancellatura. L'exposition explorera le geste iconique de l'artiste à travers différentes séries, s'étendant sur plus d'un demi-siècle, et se déroulera en même temps qu'une vaste exposition à Brescia, dans trois institutions différentes de la ville, qui fait actuellement office de capitale italienne de la culture : du Musée de Santa Giulia au Capitolium, du Teatro Romano au Chiostro rinascimentale, jusqu'aux jardins du Viridarium .

Né en Sicile en 1937, Emilio Isgrò est un artiste conceptuel dont la production est considérée comme l'une des oeuvres les plus originales de la fin du XXe et du XXIe siècle. Journaliste, romancier, poète, dramaturge, l'oeuvre conceptuelle d'Isgrò tourne autour de l'écrit, plus précisément de son effacement, afin de présenter des fragments de texte spécifiques, contribuant ainsi à la naissance de la Poesia visiva (poésie visuelle).

En 1964, alors qu'il travaille comme journaliste pour le "Gazzettino" de Venise, Isgrò commence à s'interroger sur la fonction du texte, des mots et de leur relation avec les images qu'ils représentent dans le contexte d'un monde basé sur la surinformation. Ainsi, l'artiste réalise ses premières cancellature, ou effacements, sur des encyclopédies et des livres. Pour Isgrò, l'effacement n'est pas une façon de détruire ou de nier ce qu'il supprime, mais plutôt un moyen de transformation, de mise en valeur. Le texte s'ouvre à de nouvelles possibilités et la cancellatura devient un outil de liberté d'expression.

Jouant avec les concepts de présence et d'absence, de déconstruction et de reconstruction, Isgrò donne un nouveau sens aux nombreux supports qu'il utilise : chefs-d'oeuvre littéraires, cartes, encyclopédies. Moins de dix ans après avoir créé sa première cancellatura, l'artiste est invité à participer à la 36e Biennale de Venise, invitation qui sera renouvelée en 1978, 1986 et 1993.

L'exposition explore les différents cycles par lesquels ce langage visuel se développe, de l'une des premières cancellature de 1964 aux pièces littéraires de 2019. Parmi les oeuvres des années 1970, Particolare di Emilio Isgrò Ingrandito 300 volte (1971) ou "Détail d'Emilio Isgrò agrandi 300 fois" est un écho à l'imagerie des médias de masse et une approche humoristique de la tradition de l'autoportrait. L'exposition présentera également sept pièces Telex de 1972 à 1974 dans lesquelles l'artiste applique sa cancellatura au support de l'un des premiers moyens de communication directe né dans les années 1930.

Altri Continenti (1974) et Russland (2007) témoignent de l'intérêt de l'artiste pour la géopolitique comme le font aussi ses Mappamondi sculpturaux, tandis que la série Dichiaro di non essere (2012) se penche sur le thème de la sainteté dans la tradition judéo-chrétienne et rend dans certains cas hommage aux grands maîtres de la Renaissance, comme Dichiaro di non essere Giotto (2014).

Giara di Empedocle (2015), Giara di Archimede (2015) sont des installations d'amphores et de portraits de penseurs grecs altérés au moyen d'insectes dessinés comme rampant sur les supports. Parmi les différents chefs-d'oeuvre littéraires qu'Isgrò aborde, Tornabuoni Art a le plaisir d'exposer une sélection de sa production la plus récente : La Divina Commedia de Dante et Roméo et Juliette de Shakespeare, Othello, tous trois partiellement effacées en rouge, d'une grande puissance visuelle.

Devenu l'un des artistes contemporains les plus célèbres en Italie, le travail d'Emilio Isgrò a fait l'objet de nombreuses expositions à partir des années 1960. Ses oeuvres ont été présentées à l'occasion de l'exposition "L'artiste et le livre dans l'Italie du XXe siècle", présentée en 1992-1993 au MoMA de New York et en 1994 à la Collection Guggenheim de Venise. En 2016, Milan lui a rendu hommage avec une grande rétrospective organisée simultanément dans plusieurs lieux : Palazzo Reale, Gallerie d'Italia et Casa del Manzoni. En 2019, la Fondazione Cini de Venise lui a consacré une grande rétrospective, l'une des dernières à être organisée par Germano Celant, en collaboration avec Tornabuoni Art. Un an plus tard, l'artiste réalise une installation permanente pour l'exposition "Quirinale Contemporaneo" dans laquelle il efface d'un rouge profond les lois raciales adoptées en 1938 en Italie sous le régime fasciste. À l'occasion de l'installation de cette oeuvre, le président italien Sergio Mattarella, a prononcé un discours soulignant l'importance de cette action.

Le travail d'Emilio Isgrò ne se limite pas aux supports textuels classiques et, au fil des ans, il a expérimenté des projets urbains à plus grande échelle. Plus récemment, pour l'ouverture de la 79e édition de la Mostra del Cinema de Venise, l'artiste a créé Una vela per Pasolini, une voile installée sur le bateau du cinéaste, qui a pris la mer pour marquer le centenaire de sa mort.

L'oeuvre d'Emilio Isgrò est présente dans de nombreuses collections publiques en Italie et à l'étranger parmis lesquelles le Museo del Novecento de Milan, la Galleria degli Uffizi de Florence, le GAM de Turin, le Centre Pompidou de Paris, les Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique et le Israel Museum de Jérusalem.

Emilio Isgrò vit et travaille à Milan.

Site web : https://www.tornabuoniart.com/fr/

Tous les artistes de Emilio Isgrò. Effacer pour Dévoiler

  • Emilio Isgrò •

Les expositions à venir à Paris