Exposition Conférence Transmission Des Savoir-faire D'excellence : Les Entreprises Du Patrimoine Vivant (epv) à Paris le 15 septembre 2017

15 vendredi septembre 2017

10h00

Maison De La Nouvelle Aquitaine - Site Caumartin (30 Rue De Caumartin)

Recevez par e-mail les nouvelles informations sur Conférence Transmission Des Savoir-faire D'excellence : Les Entreprises Du Patrimoine Vivant (epv).

Plus d'infos sur l'exposition Conférence Transmission Des Savoir-faire D'excellence : Les Entreprises Du Patrimoine Vivant (epv) à Paris

Le label d'État Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) est une initiative particulièrement originale lancée par l'État français en 2005 (loi en faveur des PME du 2 août 2005 - article 23).

L'entreprise candidate doit remplir trois critères définis par la loi pour être labellisée EPV : patrimoine économique spécifique ; savoir-faire rare et complexe ; notoriété au moins régionale et/ou une ancienneté.

Les entreprises détentrices de ce label font face à de nombreux enjeux : la formation, la mise aux normes d'ateliers anciens, la recherche de débouchés sur les marchés internationaux, l'adaptation des designs aux nouveaux goûts, les exigences de traçabilité des produits, la recherche de « made in », etc. La transmission fait à ce titre l'objet de véritables réflexions : transmission des savoir-faire en interne dans l'entreprise, mais aussi transmission de l'entreprise à terme.

La transmission des savoir-faire fait face à plusieurs obstacles, notamment :

- la rareté voire l'absence de formation aux métiers

Dans ce cadre, les EPV mettent en oeuvre différentes solutions : montage d'une formation interne, mise en place de formations spécifiques en partenariat avec les fonds de formation, les centres d'apprentissage, etc. Bien entendu, ces solutions dépendent des capacités de l'entreprise, tant en terme financier que managérial : former c'est dégager du temps mais aussi de l'argent.

- Le manque d'intérêt pour ces métiers, souvent vus comme « manuels » en opposition aux métiers dit « intellectuels » perçus comme plus prestigieux

Si l'artisanat et l'industrie sont souvent placés dans la case « métiers manuels », leur image change petit à petit, grâce à la promotion qui en est faite par les différentes institutions concernées. L'enjeu aujourd'hui est de montrer au jeune public que ces métiers sont tant manuels qu'intellectuels, qu'ils permettent d'exprimer une créativité, et que les entreprises du secteur sont souvent en recherche de personnel motivé et qualifié. Certaines entreprises peinent en effet à recruter. Les formations sont aussi à repenser.

- La problématique des normes, qui empêchent les apprentis d'utiliser certains équipements

- Le coût et des aides publiques trop modestes.

- Etc.

Dans le cadre de ses actions de soutien des entreprises détentrices du label d'Etat EPV, la Direction Générale des Entreprises (DGE) a décidé de lancer un groupe de travail pour formaliser des propositions concrètes d'actions à mettre en oeuvre pour dépasser les difficultés rencontrées par les entreprises en termes de formation, de transmission des savoir-faire et de développement des compétences.

Mme Anne de Blignières-Légeraud, Présidente de l'Institut Supérieur des Métiers, Docteur d'Etat et Maître de conférences à l'Université Paris Dauphine, qui préside ce groupe de travail, viendra présenter les avancées de ce groupe de travail.

A ses côtés, interviendront la DGE ainsi que des entreprises labellisées qui viendront apporter leur témoignage (M. Benjamin Moutet, 5e génération de tisserand ; etc.).