Exposition Week-end Spécial Jeunesse à Paris du 16 au 17 septembre 2017

Plus d'infos sur l'exposition Week-end Spécial Jeunesse à Paris

L'exposition Week-end Spécial Jeunesse a lieu au dans le cadre des Journées du patrimoine Paris 2017.

À l'occasion des 34ème Journées européennes du patrimoine dont le thème 2017 est Jeunesse, le Jeu de Paume invite les jeunes de moins de 25 ans à visiter gratuitement les trois expositions en cours et plus particulièrement l'exposition Ed van der Elsken. La vie folle.

ED VAN DER ELSKEN Commissaire : Hripsimé Visser Ed van der Elsken (Amsterdam, 1925-Edam, 1990) est l'un des photographes documentaires les plus intenses des années 1950 à 1970\. Il entame des études d'arts appliqués durant l'Occupation et s'intéressera toute sa vie au graphisme, à la sculpture et au dessin. En 1950, il quitte les Pays-Bas pour Paris et réalise la série de photographies intitulée Une histoire d'amour à Saint-Germain-des-Prés, qui deviendra l'un des livres de photographies les plus importants du XXe siècle. Ses tirages très contrastés accentuent le caractère dramatique, romantique et non conformiste de ses images. Première rétrospective de cette envergure en France, l'exposition réunit un ensemble d'images, de films, de livres et de maquettes, qui retrace toutes les étapes de son travail.

ISMAÏL BAHRI Commissaire : l'artiste et Marta Gili Né à Tunis en 1978, Ismaïl Bahri vit et travaille entre la France et la Tunisie. À travers le dessin, la photographie, l'installation et essentiellement la vidéo, il s'attache à rendre perceptibles des phénomènes infimes, des micro-événements. Les matériaux souvent précaires dont il use sont manipulés et conduits à une transformation au moyen de gestes et de procédés d'inspiration mécanique, liés au cinéma ou à la photographie. Si la production de traces constitue un acte de « révélation », le retrait et l'effacement des formes sont autant de moyens pour développer des expériences qui s'appuient sur le caractère organique et impermanent des choses. Cette première exposition monographique en France présente une sélection de ses oeuvres et une pièce inédite produite à cette occasion.

OSCAR MURILLO. Estructuras resonantes Satellite 10 : une proposition de Osei Bonsu. Le travail d'Oscar Murillo (né en 1986) puise au creuset que constituent les expériences et souvenirs personnels, notamment ceux qu'il a conservés de sa ville natale de La Paila, en Colombie. Multipliant les interactions entre différents médiums - peinture, sculpture et vidéo -, l'artiste crée des installations composites qui invitent à l'immersion. Loin de se confiner à un type particulier d'environnement spatial, son travail procède d'une pratique élargie qui englobe interventions publiques, performances et participations de la communauté. C'est au gré de ses voyages que Murillo collecte une bonne part de sa matière première : facturettes, documents de voyage, images et autres ephemera dont l'association produit des rencontres inattendues. Comme en écho à l'hyperproductivité des économies globalisées d'aujourd'hui, le travail de l'artiste évoque un système ouvert d'échanges, de distribution et de transformation opérant par le biais de la production.