Exposition Cinéma Sonore Le Dernier Livre De La Jungle à Paris du 16 au 17 septembre 2017

Plus d'infos sur l'exposition Cinéma Sonore Le Dernier Livre De La Jungle à Paris

L'exposition Cinéma Sonore Le Dernier Livre De La Jungle a lieu au dans le cadre des Journées du patrimoine Paris 2017.

**Avec le cinéma sonore, la Maison de la radio propose de découvrir l'univers du son spatialisé dans un format « séance de cinéma ». Plongés dans le noir, les spectateurs découvriront ou redécouvriront les productions maison dans un contexte exceptionnel d'écoute en immersion totale. Une véritable invitation au voyage imaginaire.**

**_Le Dernier Livre de la jungle_**

Une création originale, musicale et radiophonique diffusée en son spatialisé.

Le romancier et scénariste **Yann Apperry** et le compositeur **Massimo Nunzi** proposent ici une suite contemporaine du célèbre roman de Kipling.

« Au siège de la Khan Corporation, c'est la panique. La multinationale du divertissement est au bord du gouffre. C'est sans compter avec le talent et l'industrie de sa présidente et tigresse des finances, Miss Khan, laquelle, inspirée par un amour d'enfance pour les contes de Kipling, a racheté au Rajasthan la véritable jungle du Livre pour y ouvrir un parc d'attraction d'un nouveau genre, le premier d'une chaîne mondiale de MondoMowgli. Dans la jungle, polluée, exploitée, réduite à peau de chagrin, les animaux survivent à grand peine, et l'arrivée des nouveaux intrus est le coup de grâce. Parmi les bêtes, une seule s'élève : Jo-Jo, une jeune louve, dont la détermination à chasser les envahisseurs est soudain décuplée le jour où elle entend parler d'un mythique enfant loup qui en son temps aurait régné sur la jungle... »

La jungle de Kipling, pour tout le génie de son créateur, pour toute son intuition profonde de la nature, de l'homme, et de leur énigmatique lien, appartient à son époque. Si la jungle de 1890 souffrait, ce n'était pas du fait des humains. Si les humains se déchiraient, ce n'étaient pas parce que les ressources naturelles manquaient ou que la forêt était devenue le chiffre impassible d'un profit. Et pourtant, Kipling, en poète, a vu prophétiquement la question essentielle : cent-quarante ans après que Mowgli a quitté la jungle pour vivre parmi ses semblables, se pose aujourd'hui à nous avec la plus grande urgence la question de notre relation à la terre et à l'ensemble des vivants.

Dans le Livre de la Jungle, Mowgli est l'homme-loup, celui qui à la fois veille sur la forêt et la déséquilibre, la pervertit, introduit en elle une nouveauté dont elle ne se remettra jamais. Quand il abandonne la jungle, c'est pour ses amis animaux un déchirement. Peut-être parce qu'ils savent que désormais l'homme n'en finira plus d'exploiter leur habitat commun, et que jamais un autre Mowgli ne viendra à leur secours, un être qui les comprenne comme il comprend les humains, un ambassadeur des deux mondes. »

**Yann Apperry**

« J'ai écrit beaucoup de musique pour Yann Apperry et depuis qu'a débuté notre collaboration artistique, je ne me suis pas donné de limites stylistiques.

Jazz, pop, rock, musiques contemporaine et symphonique, nous avons eu recours à toutes les formes qui pouvaient servir nos projets. Pour cette création radiophonique en public et pour France Culture, nous nous sommes tournés vers le medium que nous avons le moins exploré dans nos collaborations communes : la « forme chanson ». Dans nos pièces précédentes, nous avons développé des formes plus proches de Kurt Weill ou du théâtre contemporain. Les compositions écrites pour Le dernier livre de la jungle sont toutes liées à la grande tradition occidentale de la « song », celle qui a pour pères les frères Gershwin, Kander & Ebb, Rodgers et Hart, Bacharach et David... Tout le matériau musical se développe à partir de la maxime partagée par tous les animaux créés par Kipling « Nous sommes d'un seul sang » traitée comme une cellule rythmique. J'ai imaginé l'orchestre comme une représentation de la jungle : vivante, dangereuse et terrifiante... mais aussi paisible, pleine de beauté, d'espérance et de vie. »

**Massimo Nunzi**

Texte **Yann Apperry**

Musique originale **Massimo Nunzi**

Réalisation **Christophe Hocké**

Bruitage **Sophie Bissantz** et **Elodie Fiat **

**Choeur de Radio France**

**Victor Jacob** chef de choeur

**Christophe Fossemalle** chef de chant

**Orchestre Philharmonique de Radio France**

**Marlon Chen**, direction

**Avec les comédiens **

**Anne-Lise Heimburger** Jo-Jo

**Marie-Sophie Ferdane** Miss Kahn

**Lionnel Astier** Baloo

**Jean-Quentin Châtelain** Tabaqui

**Julian Eggerickx** Kaa

**Modeste Nzapassara** Bagheera

**Virginie Colemyn** Ganga

**Jean-Noël Lefèvre** Pushpa

**Ivan Cori** Hari

**Les chanteurs **

**Elsa Birgé** Jo-Jo

**Carole Dréant** Miss Kahn

**Arnaud Léonard** Baloo

**Ronan Debois** Kaa

**et le quartet**

**Francesco Poeti** guitare

**Francesco Ciniglio** batterie

**Luca Fattorini** guitare basse

**Christophe Fossemalle** piano

Ouverture des réservations le 7 septembre sur [www.maisondelaradio.fr](http://www.maisonde)

Ce concert-fiction est sonorisé grâce à la technologie Sonic Emotion, basée sur la Wave Field Synthesis. Elle permet une diffusion sonore spatialisée pour un confort d'écoute inédit.

La technique de mixage permet la multiplication des objets sonores dans l'espace. C'est l'un des développements menés dans le cadre du projet Edison 3D financé par l'ANR, dont Radio France est partenaire