Exposition « Através Da Imagem » / « Par Le Biais De L'image » à Paris le 18 mai 2019

18 samedi mai 2019

19h00

Maison Du Portugal - André De Gouveia (7p Boulevard Jourdan)

Plus d'infos sur l'Exposition « Através Da Imagem » / « Par Le Biais De L'image » à Paris

L'exposition Exposition « Através Da Imagem » / « Par Le Biais De L'image » a lieu dans le cadre de la Nuit des musées à Paris 2019.

Dans l'exposition « Através da imagem / Par le biais de l'image », les processus créatifs de Juliane Fuganti et Marcelo Conrado ont le même point de départ : la photographie. À partir de là, les artistes suivent des chemins différents.

Pour la critique d'art Maria José Justino, Fuganti photographie des écosystèmes de manguiers sur la côte sud du Brésil. Après avoir visité et choisi les paysages, l'artiste retourne dans son atelier. Là, les images sont transférées sur le papier par photogravure. Ensuite, l'artiste fait des interventions sur des estampes à l'aquarelle, affirmant ainsi son domaine subjectif, tout en accentuant la non-reproductibilité de l'oeuvre. L'aquarelle, rappelons-le, est la technique utilisée par les illustrateurs en botanique pour cataloguer les espèces de la flore.

Conrado, quant à lui, étudie la notion de paternité dans l'art contemporain. Les images, à dessein, ne sont pas faites par lui. Les photographies sont appropriées à partir de banques d'images - le photographe a abandonné la paternité. À propos des images, l'artiste insère des phrases anonymes trouvées sur les murs du paysage urbain brésilien, extraites d'Instagram, ou transcrit des proverbes anonymes. La paternité découle ici du déplacement d'images et de textes sans auteur.

En commençant par les images capturées à l'aide d'une machine - la caméra, qui peut être reproduite à l'infini, Fuganti exerce ses talents manuels en rendant le travail singulier, tandis que Conrad construit des significations par le biais d'associations d'images et de textes qui ressemblent à la fois à une culture dans lequel nous sommes insérés.

En partenariat avec la Bienale de Curitiba (Brésil), Centre culturel Camões - Ambassade du Portugal, Chaire Lindley Cintra de l'Université Paris Nanterre, Lectorat de Langue et culture portugaise de l'Université Paris 8 de Camões - Instituto da Coopera?ão e da Língua.