Spectacle Gagaku à Paris le 13 octobre 2018

13 samedi octobre 2018

20h30

La Philharmonie de Paris La Philharmonie de Paris

Prix : De 10.00 € à 35.00 €

Plus d'infos sur le spectacle Gagaku à Paris

Le gagaku fascinait Pierre Boulez

Le gagaku impérial, art musical japonais importé de Chine et de Corée, se transmet de générations en générations depuis le Ve siècle. Les musiciens de l'ensemble Reigakusha perpétuent cette tradition en dialoguant avec le flamboyant danseur Kaiji Moriyama.

Les mouvements de Kaiji Moriyama, l'un des meilleurs danseurs contemporains japonais, sont comparés à ceux d'un sabre, découpant l'espace avec précision et fluidité. Parmi ses nombreux projets, il s'est produit dans Cha no Aji (« le goût du thé »), premier film japonais ayant ouvert la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, en 2004. Le 13 octobre, sur la scène de la Grande salle Pierre Boulez, il dansera sur la musique du gagaku, l'une des plus anciennes traditions musicales japonaises, restituées par l'ensemble Reigakusha. La pratique du gagaku se rapproche d'un véritable rite, qui repose sur une alternance complexe des rythmes et des sons, sur de subtiles variations et sur le timbre si particulier des instruments japonais. L'ensemble jouera également les oeuvres de trois compositeurs contemporains : Sukeyasu Shiba, Atsuhiko Gondai et Toshiro Saruya.

La 2ème partie du spectacle sera illustrée par « VOID », une oeuvre de l'artiste japonais Makoto Ofune, fabriquée à partir de matériaux traditionnels japonais: Iwa Enogu (pigments minéraux) et Washi (papier japonais).

Source : Site de la Philharmonie de Paris

CONFERENCE INTRODUCTIVE SUR LE GAGAKU IMPERIAL

19H45 : Clé d'écoute avec Fran?ois MACE, professeur à l'INALCO (entrée libre)

Le Gagaku, Yayue en chinois, est un emprunt à la Chine. Il se trouve déjà cité dans Les Entretiens de Confucius. Il y désigne la musique de cour, sans laquelle les rites ne pourraient être effectués. Les premiers textes japonais rapportent l'arrivée au Japon de musiciens offerts par un souverain coréen. Cette musique à la chinoise faisait partie des éléments indispensables pour se distinguer des barbares. En 1711, elle fut jouée pour accueillir l'ambassade coréenne. On voulait montrer que Shôgun était le véritable souverain en empruntant les rites de l'antiquité d'inspiration chinoises conservé à la cour de Kyôto. Par un étrange retournement, ce qui avait été con?u à l'origine comme ce qui permettait au Japon de se montrer aussi civilisée c'est-à-dire aussi sinisé que le continent, devint au fil du temps un objet de fierté nationale parce que le Japon avait su préserver un héritage antique disparu ailleurs, et d'autre part, parce que cette musique jouée pour l'empereur et pour les dieux ne pouvait être que japonaise quelle qu'en fût son origine.

BILLETTERIE PAR TELEPHONE AU 01 44 84 44 84

tous les jours de 11h à 19h (dim 18h)

Site web : https://philharmoniedeparis.fr/fr/activite/spectacle/19244-gagaku

Infos réservation :

Tél. +33144844484 - Email. contact@cite-musique.fr

Tous les artistes de Gagaku

  • Makoto Ofune •